La saison des aliç (1)

Les aliç* à nos pieds

Maison de pierre

Tu sens la pluie tomber ?

L’odeur de l’herbe prise dans les murs

Les cendres marquent le souvenir

Erosion des ancêtres passés là

Maison de pierre

Visage de pierre

Les aliç sont mûrs, l’automne apparaît

Aux matins sans visage

Les champignons de pierre abreuvent la nuit

Et nos fantômes revenus, pour ce soir,

Dansent sur la falaise

Le sobah fait revivre la cendre

Les oiseaux de papier ne s’en sortiront pas

Les ombres racontent l’histoire

Les corps deviennent sourd, les pierres, sorciers

Demain nous aurons encore oublié

Demain nous mangerons les aliç

*Les aliç sont des sortes de toutes petites pommes sauvages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s