Il pleut des oiseaux – 2

Sous les hauts de l’oiseau

mort au lendemain

des corbeaux du Nord

prédicateurs

oublie le vent

il n’est plus rien

rien d’autre que la pensée morte

que plus rien ne transporte

de nos aspirations

les épaules sont tombées

et les corbeaux du Nord

prédicateurs

restent les seuls à voler

au lendemain des fossés du ciel

creusés de nos désespoirs

et des étoiles tombées, une pour chacun

le vent est vide, le vent est mort

il pleut des oiseaux voyageurs

il pleut nos idéaux

nous ne serons pas le vent

pas même le crachin qui lui donnerait du courage

et rient les corbeaux du Nord

Colonel du ciel

que nos yeux n’apercevront plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s