Trois films projetés en Septembre/Octobre

Dix Cauris – film documentaire – 63 min- Un film de Noémi Aubry et Jeanne Ries

Un cauris, c’était un coquillage blanc, utilisé comme monnaie aux Pays dogon, région de Mopti au centre Est du Mali, jusqu’au milieu du XXe siècle. Jusque là, tout le monde était payé ou payait les autres en cauris. Une excision coûtait environ 10 cauris, 10 coquillages.

Le film porte ce titre, parce qu’il nous met devant une réalité, un fait social, une pratique ritualisée et coutumière, l’excision, qui a son prix, qui a sa valeur culturelle aussi. Nous sommes parties au Mali comprendre cela, poser des questions, interroger la culture, aller à la rencontre, se mêler aux gens, à ceux qui luttent là-bas contre cette pratique.
Ce film est un portrait, le portrait de cette lutte, à travers le visage et les paroles de ceux qui veulent envisager le Mali sans l’excision, ceux qui sensibilisent, forment, ceux qui vont dans les villages informer, ceux qui préparent des lois, ceux qui se battent, les femmes, les hommes. Nous sommes parties et sur le chemin du retour nous avons construit ce film.

Projection le 29 septembre à 16H au festival du film femmes en résistance, au cinéma  Jean Vilar d’Arcueil

—————————————————————————————————————————————————————–

Dans le monde d’un chat, il n’y a pas de ligne droite – film  super 8 – 25min30 – de Jean-Baptiste Leroux et Noémi Aubry

Film issu de l’atelier Super 8 mené avec L’Abominable et les stagiaires maçons du chantier école de la rue de l’Abreuvoir.Ce qui s’est imposé à ce film, et apparaît par petits fragments, c’est d’abord un quartier, à La Courneuve : entre L’Abominable (l’école Joliot-Curie), le chantier école (rue de l’Abreuvoir) et les locaux de l’Apij (cité des cosmonautes à Saint-Denis), reliés les uns aux autres par le carrefour des Six routes et les 4000, de part et d’autre de la voie du tramway. Comment ce quartier est-il habité, vécu, parlé par les apprentis maçons cinéastes ? Comment s’en saisir dans le temps bref d’une bobine de super 8 ? Sans mettre de côté, dans le même temps, ce qui était à l’œuvre sur le chantier de la rue de l’Abreuvoir, au cœur des anciennes zones maraîchères de la ville :des gestes avec des outils, sur un lieu de travail traversé de contraintes, de souvenirs, de relations, d’histoires et de rencontres. Le chantier école privilégiait des techniques et des matériaux traditionnels de maçonnerie – la brique traditionnelle, le chanvre, la chaux, etc. Alors, depuis le Labo, il s’agissait également de partager une pratique, avec ses temporalités propres, celle du film argentique et du super 8 en particulier. S’emparer de la caméra, la mise au point, la petite aiguille et les chiffres dans le viseur… rien de très évident. Ou encore : le temps qu’il faut avant de voir ce qu’on a filmé (développer la pellicule). Poser la possibilité d’une écriture avec cet outil, sans sujet ni thème de départ, en les confiant le temps d’un week-end ou même de quelques heures, avant, pendant ou
après le chantier, en notre présence ou non, selon les opportunités, ce fut le point de départ. Avec ses incertitudes et ses promesses – à condition de pouvoir prendre le temps.

Projection le 7 septembre à 17h au cinéma L’étoile de La Courneuve

———————————————————————————————————————————————————————

La machine d’enregistrement – Film Super 8 – 8 min – de  Tamador Abu Laban,  Firas Ramadan, Wisam Al-Jafar et Noémi Aubry,

Une rencontre avec trois jeunes réalisateurs palestiniens, réfugiés du camp de Deisheh, autour de leur pratique du cinéma. La rencontre se fait via la machine d’enregistrement, une caméra Super 8 Nizo. Leur discussion sur le fait de réaliser des films en tant que réfugiés palestiniens, sur ce que c’est que de faire des films en Palestine, s’alterne avec leurs propres gestes, leurs regards sur le camp de Deisheh.

Projection le 19 Octobre à 22H aux Voûtes, pour le Festival des cinémas différents et expérimentaux de Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s