L’oasis

Elle flanche. Il, elle n’a pas. Il y a …comment bousculer, tenir le temps, le pas… il y a un halo sur le sol, la chaleur est tombée, oasis dépeint là où déjà nos regards ne l’espère plus, en fait ne le cherche pas. On sait intimement, dans une prolongation de nos mémoires, qu’il n’existe pas ou qu’il n’est définitivement que ça, oasis peint par l’asphalte brulante. Peut être n’est ce plus qu’un repère, un gabarit marqué là qui n’existe que dans une tête mais pourtant sert de louche à compter. Flancher elle se dit, sur une planche à clou aiguisé et jauni par les heures malheureuses, elles aussi, elle tente d’atteindre le… Pas de mot, ou syllabe, le… ça serait tenter quoi, d’aller vers quelque chose qui n’existe pas. On dit Déjà Vu, en anglais aussi, pour expliquer une impression de vivre un instant qu’aurait déjà vécu, en réalité ou en rêve, on ne sait plus, on est perdu, un instant, parfois on titube même un peu, le corps fléchi, mais non elle ne flanche pas. Tenter d’atteindre, en hoquetant, ça fait pitié, on pourrait dire ça, tenter d’atteindre, sale phrase, mauvais proposition, c’est un cil à l’envers, une veine qui loue ton sang vers ton pied, c’est… Le moment est passé, la seconde qui… Elle a ramené doucement, le bas de sa cuisse vers l’arrière, son genou s’est tendu, c’était très lent, un automate mal remonté. Des glaces en teint et puis pas de bouses, ni de vaches, c’est à dire ni début, ni fin, alors vers où… Je veux dire, se tourner vers… L’inconnu ? Non l’inconnu c’est reconnaître quelque chose et la nommer ainsi, mais si tu reconnais l’oasis, le rien, le sol qui plane sur le blanc de ton globe oculaire, en un clignement, c’est une lune qui s’éteint dans un verre d’eau. Je…Enfin elle flanche, à même le sol elle est juchée sur un grain de mon sable à moi, inépuisé sommeil des lendemains de plombs, ils sont bien là, on voit un écart de cartouche pris au gras du mur. La chaleur sous mon poids, mon eau, mon corps un peu proche du sien, qui voit autre chose, le halo qui feint, qui joue, des paupières je ne…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s