Exposition DEDALE(S) par Ozho Naayé

Dans la suite de notre travail sur la frontière gréco-turque, présentation de notre installation nomade DEDALE(S) – photos, courts métrages et document audio – pendant deux semaines à la maison du citoyen de Fontenay sous Bois.

dédale une explication NET

MAISON DU CITOYEN DE FONTENAY SOUS BOIS

16, rue du réverend Père Lucien Aubry

94120 Fontenay sous Bois

Publicités

Ozho Naayé participe au Festival Migrant’scene

le 28/11/14
Festival MIGRANT’SCENE -Aux frontières de l’Europe – Soirée sur la Péniche Antipode

19h30 PEt nous jetterons la mer derrière vousrojection de L’histoire des œufs du dragon, un court-métrage réalisé en atelier avec des migrants et habitants de Mytilini sur l’île de Lesvos en Grèce, suivi de la bande annonce du film documentaire Et nous jetterons la mer derrière vous. Ces deux films ont été réalisés par Anouck Mangeat, Noémi Aubry, Jeanne Gomas et Clément Juillard de l’association Ohzo Naayé.

Ces projections seront suivies d’un débat avec les réalisateurs-trices et d’un(e) intervenant(e) de La Cimade.

La soirée se poursuivra en musique avec Tiryaki & ses invités : musiques et chansons traditionnelles d’Anatolie et aussi d’ici et d’aujourd’hui.

L’association Underconstruction sera présente tout au long de la soirée et proposera des animations autour de jeux de sensibilisation sur les frontières.

Péniche Antipode, face au 55 quai de la Seine – Paris 19è (Entrée libre)

 montage sidiqi_younes

Film documentaire « Et nous jetterons la mer derrière vous »

Mots des réalisatrices et réalisateur :

« Dans plusieurs pays du Moyen-Orient et de l’Asie centrale, on jette de l’eau derrière celui qui s’en va pour qu’il revienne en bonne santé.
C’est une échappée vers l’ouest, une plongée dans les routes qui s’entrecroisent. On les appelle, migrants, kaçak, metanastes alors qu’ils sont Aziz, Sidiqi, Housine,Younes.
Nous traversons avec eux ces villes non-lieux et ces zones frontières, grandes comme des pays entiers. Du foyer au chaos de la Grèce en crise, en passant par les rues d’Istanbul.
les rêves, les espoirs qu’ils portent. Il n’en est qu’à son début,
C’est l’histoire d’une Europe, de ses réalités, de ses frontières et de ses polices. C’est une histoire d’exil.
Et c’est l’eau de toutes les mers traversées que nous jetons derrière leurs pas. »

L’extrait proposé lors de cette soirée se déroule autour de Pagani, ancien centre de détention plein à craquer en 2009 puis fermé sous la pression des migrants et des associations et habitants solidaires. C’est un bâtiment en préfabriqué, une sorte d’entrepôt, dans la zone industrielle de Mytilini, à l’abri des regards. Nous nous baladons dans les chambres vides aux murs peints qui écrivent dans le temps et l’espace ce non-lieux de l’enfermement…

logo-OzhoNaayeOzho Naayé est une association qui crée des objets (films, photos, cartes, écrits) autour des questions migratoires, de frontières et d’identité. Depuis plusieurs années, elles-ils se sont intéressé-e-s plus particulièrement à la Grèce et la Turquie. Sur l’île de Lesvos, où beaucoup de migrants risquent leurs vies en traversant la mer Egée en bateau, elles-ils ont collecté des récits migratoires.

Projection de Yolunuz açik olsun au cinéma de Fontenay sous Bois

 avlu photgraf

Le 27 Novembre 2014, notre dernier court métrage Yolunuz açik olsun sera diffusé au Cinéma Le Kosmos de Fontenay sous Bois.à 20H.

– Yolunuz açik olsun – 7min40 – Super 8 couleur
Réalisé par Noémi Aubry et Anouck Mangeat avec la collaboration de Gurkan Aslan du collectif AVLU FOTOGRAF KULUBU
Dans plusieurs pays du Moyen-Orient et de l’Asie centrale, on jette de l’eau derrière celui qui s’en va, présage d’un retour en bonne santé. On lui souhaite « que ta route soit ouverte », en turc, «  Yolunuz açik olsun ».
Dans un village abandonné en Anatolie, un personnage s’affaire avec soin et enthousiasme à la préparation d’un plat de lentilles. Chaque geste est minutieux, il allume le feu de bois avec des brindilles, verse eau, lentilles, sel, poivre et épices. Il remplit deux assiettes et va les porter à ses voisins. Mais c’est alors qu’il réalise peu à peu que le village est vide… Ne reste que les pierres et quelques portes en bois. Est-il lui meme bien là ?
Ce film raconte la mémoire de lieux vidées, dépouillés, la mémoire d’hommes, de femmes, d’enfants forcés à l’exil, ayant quittés leurs foyers sans que personne n’ait pu faire couler de l’eau ou murmurer ces mots derrière eux.

Janvier 204

LE KOSMOS

243 Avenue de la République, 94120 Fontenay-sous-Bois

Ozho Naayé à London City sur NTS

Ozho Naayé se fait inviter à Londres. La bande de joyeux poètes du collectif londonien ISIS, donne la parole à la poésie politique dans son émission sur la radio NTS.

Lecture de poèmes… c’est de 11h à minuit, le mercredi, ici :http://ntslive.co.uk/ , prochaine émission le 15 février.

Pour écouter la dernière émission , avec lecture du poéme « Lamp » ( en anglais) de Nomi pour Ozho Naayé c’est ici : http://ntslive.co.uk/?p=6947

MAGIC CYCLOPE ( London Exhibition)

on a participé à une expo à Londres, chose assez inattendue, on a fait une installation son/vidéo ( « magic cyclope ») autour des frontières, de géographiques à immatérielles, des barbelés qu’elles alignent aux limites qu’elles engendrent dans nos esprits. La vidéo à venir, ici quelques photos de notre construction.

Prairie Ubraine #4

Sous la neige de Montreuil, en matériaux de récup’ toujours et en mouffle cette fois-ci…nouveau plantage de prairie. Des sourrires, quelques gateaux, du thé à la menthe offert par le voisin, des chansons improvisées, de la danse même et oui! Les pieds dans l’herbe et la tête sous les nuages à attendre la prochaine averse de neige miraculeuse…N’allons plus travailler, la rue est là, à tous/toutes…pour faire ce que bon nous semble…N’allons plus travailler, le sol est blanc, glissant pour les Hommes pressés.

Parce que la rue appartient à tous et qu’il faut le rappeler à certains.

Fête le pas…2008

un grain de sable dans l’océan rougi, le rassemblement c’est fait, autour d’une trentaine d’Hommes, ensemble pendant plus d’une semaine, à manger, dormir, chanter, jongler, danser, interagir, repeindre des panneaux pas bien beaux, étiendre la ville et ramener la parole dans les coursives du voisinage… ça parle, ça avance, dehors, dans la rue…à dormir à la belle…étoile, sous les carlingues, reste de l’obscurité de la nuit…ça luit encore et encore…

Images à venir, partage toujours en cours…envoyez nous tout ce que vous voulez…

à bientôt à la lueur de nos coeurs